Ubu

 

UBU ROI
UBU ROI

UBU SELON GORGO

Je me suis lancé, tête baissée & le nez dans l’encrier, dans l’adaptation d’UBU ROI d’ALFRED JARRY en BD, précisément, une « mise en vers »qui est plus une lombrification qu’une versification . Les pataventures de Monsieuye Ubu père, ver polymorphe. Car c’est bien connu, au commencement était le ver.
Vous trouverez ci-dessous un aperçu de ce travail, les deux premières planches de l’acte I et les vingt planches de l’acte II, l’ensemble compte près de cent vingt pages.
Ce n’est pas bien sûr la première tentative – loin s’en faut – de transposition d’UBU en BD et certainement pas la dernière.
Le cycle UBU est une œuvre élaborée collectivement par les jeunes élèves du lycée de Rennes fréquenté par JARRY dans les années 1880. Le coup de maître de ce dernier sera de porter UBU à la scène sans lui infliger le moindre traitement littéraire, esthétique, moral, politique, « sans même en changer une seule virgule » (dixit Alain) ; ce dont ne se priveront pas les nombreux metteurs en scène et adaptateurs qui lui succéderont.
L’intrigue n’est pas le moteur majeur du texte, mais il s’en dégage (à tous les sens du mot) une effervescence, une énergie, une exubérance et une puissance de provocation qui ont contribué à en faire une œuvre majeure, fondatrice et universelle. C’est la raison pour laquelle cette pièce est constamment à l’affiche des plus petits théâtres amateurs aux grandes institutions, d’Avignon à la Comédie Française (avec plus ou moins de manipulations textuelles).
Cependant ce texte est transposé en BD dans son intégralité, en prenant pour référence l’édition originale de 1896 . Ce choix de respect et de fidélité à l’intégrité de l’œuvre de JARRY n’est en aucun cas une servilité ni même une limitation au nécessaire recours à l’éventail des solutions imaginaires, c’est même une contrainte fort stimulante. Cette démarche renoue au contraire avec l’esprit de la Pataphysique de JARRY, précisément définie comme étant « la Science des solutions imaginaires ».
Les choix interprétatifs qui ont présidé à ce travail sont délibérés et totalement assumés et ils n’ont pour objet que de restituer la signification et la puissance de l’œuvre, c’est-à-dire toute sa dimension ludique et jubilatoire et totalement amorale. Cette adaptation est tout sauf une paraphrase du texte mais elle en souligne toutes les caractéristiques, elle ne cherche pas à gommer les incohérences mais à les exacerber pour en amplifier les effets. Cet UBU ne ressemble à aucun autre (et pas seulement à cause de sa nudité de ver !) il n’a aucune intention à délivrer un quelconque message caché, subliminal, ou politique. Le Père UBU n’est pas plus la préfiguration ou prémonition de Hitler, Staline ou Laval qu’il ne serait une satire de la bourgeoisie, peut-être serait-il tout au plus le révélateur du « pourceau » qui sommeille, dit-on, en chaque homme. Mais alors serions-nous tous – horreur & damnation – des Père Ubu en puissance ??? C’est un personnage truffé de défauts : il est veule, lâche, gourmand, peureux, envieux… etc.…etc. il est donc
banalement et platement humain ! Ce qui est peut-être la raison même de son universalité, de son ubuniversalité devrions-nous dire. Ce qui est troublant dans notre rapport à UBU c’est ce mélange ambivalent de distanciation et de proximité. L’argument de base est simplissime : un usurpateur (à l’insu de son plein gré !), fomente un complot pour bien assassiner le roi légitime, il réussit à s’imposer par une tyrannie féroce mais ne peut jouir bien longtemps de ce forfait, il sera chassé par l’héritier légitime et ses alliés et contraint de fuir par voie maritime. Au-delà de la minceur de l’intrigue, l’intérêt réside dans la puissance de la parodie et l’explosion de délire jouissif, une cruelle jubilation.

SYNOPSIS :

LES PATAVENTURES DE MONSIEUYE UBU PERE, VER POLYMORPHE

« UBU ROI » est dans l’édition originale de 1896 qualifié par JARRY de « drame en 5 actes en prose ». Pour la présente adaptation j’ai précisé le choix d’une « mise en vers » mais il n’est bien sûr pas question de versification puisque ce travail se fait dans le respect total de l’intégralité du texte original, ce sont les personnages eux-mêmes qui sont représentés sous forme de vers. Nous sommes donc dans une perspective de lombrification de la geste ubique. Le Père Ubu est très diversement traité et représenté sur scène : dictateur, bourgeois, marionnette ou même, parfois, comme légume. L’essentiel reste que le texte fonctionne et que sa lecture coule de source en respectant sa dimension burlesque.

Acte 1 Le rideau s’ouvre sur une apparition du père & de la mère Ubu dans un décor bucolique. Gros mais trop rapide câlin aussitôt suivi d’une scène de ménage. La mère Ubu tente alors de convaincre son époux, officier de confiance du roi et content de l’être, de bien massacrer la famille royale pour s’emparer de la couronne afin de manger fort souvent de l’andouille,  de se procurer une capaline, un parapluie et un grand caban. Une table splendide est dressée (au milieu des poubelles) et le capitaine Bordure est invité à dîner  avec ses partisans pour l’intégrer au complot. Le dîner est fort bon sauf la merdre. La conjuration s’organise afin de bien tuer le roi.

Acte 2 Malgré les avertissements de la reine Rosemonde et de leur jeune fils Bougrelas, le roi Venceslas se rend à la revue militaire où il sera assassiné ainsi que ses deux autres fils. Bougrelas s’enfuit à travers les montagnes avec sa mère qui meurt. Au cours d’une « vision », il reçoit de ses ancêtres une épée, instrument de sa vengeance. Ubu qui ne veut pourtant pas dépenser un sou est contraint d’organiser une fête de joyeux avènement…

Acte 3 En dépit des conseils de la Mère Ubu, le Père Ubu se transforme en tyran impitoyable, enchaine Bordure et se débarrasse des nobles, magistrats et financiers avec l’aide de ses Palotins (qui eux n’ont pas la forme de vers mais de préservatifs), il va lui-même récolter les impôts. Mais il est bientôt contraint de partir en guerre contre les Russes qui veulent rétablir Bougrelas sur le trône…

Acte 4 A peine après avoir découvert le trésor dans la crypte, la Mère Ubu est chassée par Bougrelas à la tête du peuple révolté. La guerre contre les Russes tourne à la déroute pour Ubu et ses troupes. En fuite avec se fidèles Palotins ils trouveront refuge dans une grotte où ils rencontrent un ours. Après le combat contre le plantigrade, Ubu s’endort et cauchemarde, les Palotins décident de l’abandonner…

Acte 5 La Mère Ubu, en fuite, arrive dans cette même caverne où elle retrouve le Père Ubu endormi. Elle tente de simuler une Apparition surnaturelle afin de se faire pardonner ses méfaits, mais le Père Ubu la reconnait (!), il s’en suit une nouvelle scène de ménage suivie d’un rabibochage sur l’oreiller quand survient Bougrelas avec ses partisans. Puis soudain, coup de théâtre, les Palotins reviennent, les sortent de cette fâcheuse posture. Ils réussissent à s’enfuir, ils s’embarquent sur un navire et voguent vers la France. Rideau.

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS (ceux qui répondent…)

Bonjour,

nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre maison d’édition. Nous ne publions pas ce genre d’ouvrage. Nous sommes par conséquent au regret de ne pouvoir examiner votre projet.

Bien cordialement,

Éditions *** le 13 05 2015

Bonjour,
 
Nous vous remercions d’avoir pensé à notre maison pour nous soumettre votre projet.                                                                                                                                                                       Nous avons malheureusement le regret de vous informer que nous ne l’avons pas retenu.
Nous vous demandons de bien vouloir nous excuser de vous répondre par une lettre type, mais nous sommes trop peu nombreux pour envoyer à chacun une réponse personnalisée. En revanche, nous nous faisons fort de lire tout ce que nous recevons.
En vous remerciant encore de votre intérêt pour nos éditions et en vous souhaitant le meilleur pour votre manuscrit chez un autre éditeur.
Bien cordialement,                                                  
L’équipe éditoriale des éditions ***

 

Bonjour Monsieur, 

Nous vous remercions d’avoir eu la gentillesse de nous envoyer votre manuscrit Ubu Roi, et de la confiance que vous nous accordez. 

Malheureusement notre comité de lecture ne l’a pas retenu pour publication. Nous sommes une « jeune » maison d’édition dont le nombre d’ouvrages édités devrait se limiter à une douzaine par an, ce qui nous conduit à des choix éditoriaux. Votre manuscrit ne correspond pas à la ligne éditoriale de ***  Éditions, bien que le manuscrit ne manque pas de qualités. Nous vous conseillons d’envoyer votre bande-dessinée à un éditeur spécialisé dans ce domaine.

 Nous espérons que vous trouverez chez un confrère un accompagnement de valeur, et nous vous prions, Monsieur, d’agréer nos respectueuses salutations.

Service des Manuscrits

Bonjour,Bien reçu votre dossier, merci.
Beau travail sur une œuvre géniale…
Mais je suis désolé, mais cela ne cadre pas avec ce que nous publions, nous travaillons dans un autre registre graphique.
*** étant une petite structure, nous ne pouvons hélas, aller dans toutes les directions…
Bonne continuation, cordialement,M. J.

Bonjour,

Je vous remercie pour votre proposition étonnante mais un tel livre ne trouverait pas sa place dans nos éditions.
Plus facilement chez des éditeurs de BD me semble-t-il.

Avec nos cordiales salutations,

S C

Bonjour,

Je suis sincèrement désolé, mais après avoir pris connaissance de votre projet, et échangé avec les autres membres de notre association, il s’avère qu’il ne correspond pas à la ligne éditoriale que nous travaillons.

Je vous souhaite bon courage dans vos démarches,

Cordialement

T B
Bonjour Monsieur, Nous vous remercions de l’intérêt que vous nous avez témoigné en nous faisant parvenir votre projet d’Ubu Roi en BD. Malheureusement, nous ne publions que peu de titres et celui-ci ne peut s’inscrire dans notre ligne éditoriale. En effet, malgré un texte passionnant et une « versification » intéressante, il existe un décalage trop important entre le texte (trop complexe pour la jeunesse) et les images (plutôt jeunesse, bien qu’ayant quelques attraits spécifiques aux adultes). Nous vous souhaitons bonne chance dans vos recherches et vous prions de croire, Monsieur, en l’expression de nos sincères salutations. L’équipe éditoriale

Bonjour, 

je suis désolé mais nous ne prenons plus de nouveau projet.

 
Bonne chance dans vos recherches.
 
Cordialement
 
A. T.
Désolés,

 
Nous avons renoncé à publier des BD.
 
Bien à vous,
 
G. N.

Bonjour,
désolés mais nous ne publions pas de bande dessinée,  hélas la personne qui avait entamé ce projet est décédée.
Pour l’instant, nous avons donc décidé de ne pas continuer dans cette branche.
Bien à vous.

Bonjour,
Votre projet a bien été réceptionné mais il ne correspond pas à la ligne éditoriale.
Cordialement
La direction éditoriale

 

Bonjour,

Merci pour votre intérêt envers notre maison d’édition.

Cependant, votre projet ne s’inscrit pas dans notre ligne éditoriale et notre programme est bouclé pour les 2 années à venir.

Bonne chance dans vos recherches.

L.

Bonjour
Merci pour votre proposition. J’ai transmis à des membres de notre collectif qui regarderont attentivement votre projet.
Cordialement
A. L.
Bonjour, Merci pour l’intérêt que vous nous avez porté en nous présentant votre travail, mais nous n’avons pas eu le « coup de cœur » pour votre projet et ne pouvons donc vous proposer de le produire. Nous espérons que vous trouverez un éditeur qui vous répondra favorablement et que l’avenir nous offrira d’autres possibilités de collaborations.Cordialement
E. B. & R. S. M.
Bonjour,
Notre maison d’édition a cessé son activité.
Nous vous souhaitons de trouver un éditeur qui vous convienne.
Cordialement,
J. B.
Bonjour,Merci pour votre projet.
Nous préférons toutefois donner la priorité à d’autres projets reçus
récemment et qui nous semblent correspondre davantage à nos collections.En vous remerciant par avance de votre compréhension.
Cordialement
F.  A.
Bonjour,Nous avons bien reçu votre projet d’adaptation de « Ubu Roi » et vous en remercions. Cependant, nous sommes au regret de vous informer que nous ne pouvons pas le retenir pour publication. En effet, il n’entre pas dans notre ligne éditoriale actuelle.Nous vous remercions pour votre confiance et vous souhaitons une bonne continuation dans vos démarches.Cordialement,Le comité éditorial
Bonjour,

Merci pour la proposition de votre projet mais nous ne sommes pas intéressés. 

*** est une toute petite structure associative animée par deux bénévoles qui n’édite pas plus de 5 à 6 bandes dessinées par an et nous sommes limités donc dans nos parutions.

Nous avons donc déjà retenu nos projets pour les prochains mois. 

Bien à vous 

N. L.

Cher monsieur

Nous ne sommes pas preneur de BD pour les deux ans à venir.
Bien cordialement et bonne recherche
P. G.
 Bonjour
 
merci de votre envoi mais merci de ne PLUS utiliser ANCIENNE adresse mail
 obsolette depuis plus de 3 ans.
 
Concernant votre projet, sympathique mais:
 ne sommes pas sensible au thème
 - par ailleurs l'ensemble est par trop amateur graphiquement et 
beaucoup trop bavard;
 
Bon courage néanmoins

Cordialement
 
F. C.
Bonjour,nous vous remercions tout d’abord pour votre proposition.
Hélas, nous sommes dans une période saturée concernant le nombre de projets à publier jusqu’à minimum la fin 2016 et si nous prendrons bien connaissance de votre travail, sachez toutefois d’ores et déjà que nous nous centrons quasi-exclusivement sur les auteurs avec lesquels nous collaborons de longue date.
Bien cordialement,A.

Monsieur,

Nous vous remercions de l’intérêt porté à notre maison d’édition. Votre manuscrit a requis toute l’attention de notre comité de lecture. Cependant, malgré l’originalité de votre projet, il n’a pas été retenu pour notre catalogue.

Nous espérons que vous trouverez rapidement un éditeur et vous prions de croire à l’assurance de nos sincères salutations. 

Le service des manuscrits

 

Bonjour,
 
quelque soient les qualités de votre projet, j’ai pour principe de ne pas publier d’adaptation.
C’est un principe qui peut être contestable, mais je préfère des créations à 100%.
 
Cordialement.
 
l. t.

Bonjour,

Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre maison d’édition.

 J’ai lu avec intérêt votre projet mais ne vais pas y apporter de suite favorable car il s’avère trop éloigné de notre ligne éditoriale.

 Je vous souhaite bonne chance dans votre recherche d’éditeur.

 Bien à vous

 H. D.

Bonjour, 

Les *** ne publient que de l’album jeunesse. 
Cordialement, 
S. de J.

président

 Monsieur,

Cette bande dessinée n’est pas pour nous. Merci de votre intérêt.
Bien à vous,
L. B.
cher monsieur ,
merci de votre proposition, mais cela n’entre pas dans notre ligne éditoriale
bonne chance
ps : par contre si vous souhaitez l’éditer à compte d’auteur, , nous pourrons vous fournir de très bon prix d’impression et surtout vous assurer d’une diffusion en fonction de nos nombreux points de vente, à vous de voir
bonne journée, bien à vous
pour *** production,
M. E., directeur artistique

Bonjour,

 Merci pour votre mail et de l’intérêt porté aux éditions ***.

Nous sélectionnons les projets qu’après la lecture des manuscrits et nous préférons les recevoir par courrier.

 Je vous invite donc à nous le transmettre à l’adresse suivante : ***

 En vous remerciant pour votre compréhension,

 Bien cordialement,

Les Éditions ***

Bonjour

Je vous remercie de votre proposition mais déjà édité une adaptation de Ubu roi aux éditions *** et bien que votre projet soit différent , je n’ai pas vraiment envie de le refaire.
 
Bien à vous,
 
O. P.
Bonjour,
Merci pour l’intérêt porté aux éditions  ***.
Bien que
votre projet soit fort intéressant, nous sommes une toute petite structure, avec des sorties au compte goutte. Et malheureusement, nous avons déjà notre « planning » de sorties bien remplis.
En vous souhaitant bon courage dans vos recherches.
Bien cordialement.
L. T.
 Bonjour,

Nous avons bien reçu votre proposition de livre.

Malheureusement votre projet ne correspond pas avec nos attentes actuelles.

Je vous souhaite bonne chance dans la recherche d’un éditeur.

Bien à vous,

C. M. pour ***

Bonjour,
Déjà, un grand merci d’avoir pensé à notre Maison pour l’envoi de votre projet.
Mais je ne l’ai finalement pas retenu. Désolé.Afin de les accompagner au mieux, j’ai décidé de publier peu d’albums,
12/15 titres par an, et je dois faire des choix « serrés »…Je vous souhaite bonne chance dans votre recherche de publication.
Bien à vous.F. L.
Directeur éditorial BD
Cher Monsieur, Nous avons bien reçu votre adaptation en bande dessinée d' »Ubu Roi » et nous vous en remercions. Cependant, malgré l’attrait et les qualités de votre projet, nous avons le regret de vous informer que nous ne sommes pas en mesure d’intégrer votre ouvrage à nos publications.Nous vous invitons à contacter des maisons spécialisées, plus adaptées à votre projet. Vous souhaitant bonne chance dans les suites de vos démarches éditoriales, nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.Nous vous prions d’agréer, Cher Monsieur, nos salutations distinguées.
Service manuscrits

 

Cher Monsieur,

Je vous remercie pour votre proposition de collaboration sur votre projet UBU.

Malheureusement, *** Editions est une très petite structure éditoriale et son planning des publications affiche complet jusqu’en 2018.

En conséquence, je ne peux donner une suite favorable à votre proposition.

Je vous souhaite une bonne continuation dans vos recherches,

Bien cordialement,

S. S.

Désolé mais, je vais être franc avec vous : ce n’est vraiment pas au point !

prenez des leçons de dessin… voire de plomberie, car c’est de loin plus rémunérateur que la BD…
Respectueusement
JMR
Bonjour
Merci pour l’envoi de votre projet.
Malheureusement il ne correspond pas à ce que nous allons développer au sein de notre catalogue.
Bien cordialement
N.
Cher Monsieur, 
Nous vous remercions pour votre proposition d’ouvrage à laquelle nous regrettons de ne pouvoir donner suite, celle-ci n’entrant pas dans   les orientations actuelles de nos collections.
Vous souhaitant de trouver un éditeur plus à même de le publier,
Cordialement,
C. P.
Bonjour,

Vous nous avez fait parvenir votre projet d’adaptation en bande dessinée d’Ubu Roi, d’Alfred Jarry et nous vous en remercions. Néanmoins votre projet ne correspond pas à notre ligne éditoriale. Nous ne pouvons donc pas donner suite à votre proposition de collaboration.
Nous vous souhaitons une bonne continuation dans votre projet.
Cordialement,

E. B.

Bonjour et merci d’avoir pris contact avec nous.

Nous ne publions plus de BD.

Cordialement.

Les Editions ***

Bonjour,
Merci pour votre envoi mais nous n’avons pas eu de coup de coeur pour votre projet. Cela ne correspond pas à ce que nous cherchons, autant l’histoire que le graphisme.
Je vous souhaite bonne chance dans vos démarches,
cordialement,
A.-F. D.

Monsieur,

Nous avons bien reçu votre projet de publication, intitulé Les pataventures de Monsieuye Ubu père, ver polymorphe.

Nous sommes cependant dans le regret de vous annoncer qu’il ne correspond à aucune de nos collections.

En vous souhaitant bonne continuation dans votre projet,

Bien à vous,

A. B.

Bonjour,

Nous ne sommes malheureusement pas à la recherche de nouveau projet de publication actuellement.

Bon courage pour la suite !

C.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s